Accueil Non classé SILO AU NOUVATA du 5 octobre 2019

SILO AU NOUVATA du 5 octobre 2019

0
0
61

SILO

Samedi 5 octobre 2019

A l’occasion de la sortie des « Drôles de métiers 2″ – lecture de textes

couv1        couv4

Alain

Alain a lu le « Pousseur de mémés dans les orties » de Huguette

A Pôle Emploi :
–      Bonjour, je suis chômeur de longue durée.
–      Depuis combien de temps ?
–      Depuis toujours.
–      C’est sans doute parce que vous cherchez mal : pour quel métier vous sentez-vous des dispositions ? –      Et bien… J’ai développé depuis ma tendre enfance une vocation, voyez-vous, un peu… particulière.
–      Dites toujours !
–      Quand j’avais quatre ans, lors d’une promenade familiale, j’ai, par mégarde croyez-le bien, poussé ma mémé Jeannette qui est tombée dans les orties. J’étais très embêté, j’avais peur de me faire gronder, et bien, non ! Tout le monde a ri, mes parents, mes oncles, mes tantes, même ma mémé riait et se grattait en même temps. Cette scène a dû s’imprimer dans mon subconscient et depuis chaque fois que je vois une grand-mère, je suis tenté, évidemment… Je vis à la campagne, alors j’ai des occasions, vous comprenez ? Je me suis dit que ce serait donc plus commode d’en faire mon métier : pousseur de mémés dans les orties.
–      Ah non, hein ! Doucement, jeune homme ! Vous foutez pas de ma gueule ! Faut pas pousser mémé dans les orties !
–      Voilà ! Vous comprenez maintenant pourquoi je suis chômeur…
Huguette

Muriel

Muriel a lu le « Péteur de câbles »

Au départ il ne s’agissait que d’une plaisanterie idiote avec un pote. Susceptible comme il l’était, une dispute avait éclaté et l’ami en question lui avait dit, excédé : « Mais t’es un péteur de câbles professionnel, ma parole ! ». Et puis, de castings en rendez-vous ratés, il avait dû s’avouer qu’il était surtout un chômeur professionnel. Mais bon, il avait pris le parti d’en rire. Et plus il narrait, avec force mimiques, ses entretiens ne débouchant sur aucune embauche, plus ses amis se bidonnaient. C’est ainsi qu’il avait trouvé enfin sa voie. Il avait réussi à se produire, à plusieurs reprises, dans un club en tant qu’humoriste et ses sketches commençaient à marcher pour de bon. Quand on lui avait demandé son nom de scène, il avait esquissé un sourire séducteur à la Clark Gable et lancé, avec cet accent « so British » qu’il s’était entrainé à reproduire devant ses potes : « Peter ! Peter de Cabble ! ».
Muriel

M-H

Marie-Hélène a lu son « Remonteur de bretelles »

Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de Joseph Martin, ancien pêcheur, remonteur de bretelles. Il n’aura malheureusement pu exercer ce métier honorable et dangereux que le temps d’un week-end ! Nous recherchons donc activement un remplaçant. Les candidats devront se présenter au péage 24 de l’A6. Ce travail consiste à remonter les bretelles d’autoroutes à contresens afin de tester l’habileté des autres conducteurs, la rapidité de leurs réflexes ainsi que leur agressivité. Aucune qualification n’est demandée, si ce n’est beaucoup d’abnégation et une voiture rapide. Le chauffeur du semi-remorque qui n’a pu éviter la voiture de Joseph Martin nous prie de saluer son courage et présente ses condoléances à la famille…
Marie-Hélène

Groupe1

      Bertrand, Fabienne et Marie-Hélène

Groupe2

Bertrand 2, Fabienne, Marie-Hélène, Georges, Alain, Muriel et Patricia


Photos de Bertrand Pouget.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par joie55
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Atelier d’écriture du 4 mars 2019

DEVOIR : écrire un texte qui doit finir par : « Ce furent ses dernières paroles…